Algérie : L'Etat veut vendre ses logements

  • 24 septembre 2017 / Actualité / 652 / Emerging Africa


Algérie : L'Etat veut vendre ses logements

Les souscripteurs inscrits à toutes les formules existantes n'auront donc qu'à payer en «cash» leurs logements pour avoir en retour un acte de propriété. 
Les bénéficiaires de différents programmes d'aide au logement pourront à l'avenir acquérir des actes de propriété à condition de payer la totalité de la somme, en une seule fois, de leur bien immobilier. C'est la nouvelle mesure prise et annoncée par le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme. Les souscripteurs inscrits à toutes les formules existantes n'auront donc qu'à payer en «cash» leurs logements pour avoir en retour un acte de propriété. Et ce, en prenant bien évidemment en compte, les tranches versées au préalable ainsi que la somme de la location de l'appartement. Cette opération concernera tous les bénéficiaires ayant reçu leurs habitations depuis deux ans ou cinq ans, comme indiqué auparavant par les autorités. Des sources du ministère de l'Habitat ont souligné que cette mesure sera appliquée dans les plus brefs délais. Elle implique la régularisation de tous les actes de propriété de tous programmes confondus, à l'instar de l'Aadl, ou encore le logement public locatif (LPL). Actuellement, une loi définissant la procédure à suivre pour que l'Etat abandonne les logements qu'il a livrés aux citoyens est en phase de préparation, précise-t-on. Logements dont, rappelons-le, la période imposée d'occupation était fixée entre deux et cinq ans. Concernant le programme Aadl, il faut soulever que depuis son lancement, les autorités avaient imposé un délai d'occupation de dix ans avant que les bénéficiaires n'obtiennent un acte de propriété pour ceux qui veulent payer en cash leurs logements. Ce n'est que bien après que le gouvernement décide de revoir cette mesure. La période d'occupation a finalement été amenée à une durée de cinq ans. Interpellé il y a longtemps, à maintes reprises sur la question des souscripteurs préférant payer leurs logements cash, le gouvernement avait assuré que des mesures d'encouragements seraient prises.
C'est en 2016 que le ministre de l'Habitat qui était Abdelmadjid Tebboune avait expliqué que les bénéficiaires au programme de logement Aadl peuvent obtenir de manière définitive leur bien immobilier au bout de deux ans. Il avait expliqué par ailleurs qu'aussitôt cette période terminée, l'acquéreur peut anticiper le payement de la totalité de la valeur de son logement, en complétant ce qui reste à payer. Il pourra par conséquent tout de suite après, entreprendre la procédure pour l'obtention de l'acte de priorité.
On signale par ailleurs que plus de 730.000 Algériens sont parvenus à acquérir des logements de différentes formules d'aide au logement ces dernières années. Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a indiqué de son côté que 150.000 unités de logements sont fin prêtes a être livrées, tandis que la réalisation de plus de 150.000 autres est au stade final. Si le gouvernement a décidé de recourir à cette mesure c'est dans l'espoir de renflouer les caisses de l'Etat. Elle s'apparente également à cette volonté d'encourager de nombreux Algériens à acquérir définitivement leur logement en un laps de temps court. Et ce, en procédant à un transfert de propriété, leur donnant ainsi le droit d'en disposer a leur guise. Cette mesure soulagera probablement plus d'un souscripteur, car avec l'ancienne condition, celui-ci devait attendre une très longue période avant d'obtenir un acte de propriété. Surtout lorsque l'on sait que les divers programmes d'aide au logement rencontrent des entraves qui sont justement à l'origine de cette lenteur.
 


source: l'expression

A voir aussi