Algérie: L’Algérie a fait de grands progrès dans le domaine de l’oncologie et la radiothérapie



Algérie: L’Algérie a fait de grands progrès dans le domaine de l’oncologie et la radiothérapie

SETIF - Les participants aux travaux du premier séminaire international intitulé "l’oncologie et la radiothérapie" ouvert jeudi après-midi à l’auditorium Mouloud Kacem Nait Belkacem de l’université Sétif-1, ont indiqué que "l’Algérie a fait de grands  progrès depuis l’indépendance dans le domaine de l’oncologie et la radiothérapie".

Dans ce cadre, le professeur Mhamed Afiane du centre de radiothérapie de Blida a précisé que "l’Algérie dispose actuellement de 55 équipements de radiothérapie répartis à travers la majorité des wilayas du pays, alors qu’en 1962, elle ne possédait que de 2 équipements du genre à Alger et à Oran".

"Le nombre de ces équipements sera revu à la hausse dès l’ouverture des 6 centres anti-cancer CAC programmés, ce qui va garantir une suffisance en la matière et une meilleure couverture pour ce genre de traitement", a ajouté le même intervenant, précisant que "40.000 malades atteints du cancer subissent annuellement des traitements en radiothérapie (chaque équipement traite entre 500 à 550 malades par an)".

De sa part, le professeur Aicha Djemaâ Bendjazia, spécialiste en radiothérapie au centre hospitalo universitaire CHU Dr. Benbadis de Constantine a appelé à l’importance de "rénover les équipements de radiothérapie et éviter les pannes récurrentes à l’origine des retards enregistrés dans le traitement des malades".

Elle a mis en avant l’importance de la formation continue au profit des médecins, physiciens et le personnel chargé du fonctionnement des équipements de radiothérapie, surtout, a-t-elle ajouté, avec l’apparition de nouvelles techniques dans ce domaine.

La même intervenante a indiqué "qu’entre 2015 et 2016 il avait été procédé à la formation de plus de 200 médecins spécialistes en radiothérapie au CHU de Constantine".

De son côté, la présidente de l’association algérienne d’oncologie et de radiothérapie également chef service de radiothérapie au CAC de Sétif, le professeur Khadidja Boudaoud a indiqué que "70% des cancéreux ont besoin de traitement par radiothérapie, nécessitant d’être au diapason des évolutions réalisées dans le monde en la matière".

Ce séminaire devant se poursuivre jusqu’au 29 avril à l’initiative de L’Algerian Society for Radiation Oncology (ASRO) et le CAC de Sétif s’inscrit dans le cadre de la concrétisation de la stratégie sectorielle relative à la promotion de la santé et la prévention, a précisé la présidente de l’association.

La manifestation scientifique à laquelle prennent part des médecins et spécialistes en radiothérapie de l’Algérie, la Tunisie, la France et les USA entre autres, a pour objectif d’assurer une formation continue au profit des médecins et praticiens dans cette spécialité et sera marquée par la présentation de plusieurs interventions en rapport avec le développement de la radiothérapie en Algérie et la dualité radiothérapie et chimiothérapie pour le cancéreux entre autres.

L’évènement contribuera également à promouvoir l'utilisation de la radiothérapie en Algérie en vue d’améliorer les services au profit de malades atteints du cancer et l’échange des expériences et des connaissances dans le domaine d’oncologie et de radiothérapie au double plans national et international, selon le professeur Boudaoud.


source: https://www.aps.dz/

A voir aussi