Algérie:Investissement industriel, un intérêt particulier accordé à la coopération algéro-américaine



Algérie:Investissement industriel, un intérêt particulier accordé à la coopération algéro-américaine

ALGER- Le ministre de l'Industrie, Ferhat Ait Ali Braham, a relevé jeudi à Alger, l'intérêt particulier que porte l'Algérie à la coopération industrielle avec les Etats-Unis et au développement des investissements américains en Algérie notamment dans le domaine de la technologie, du numérique et la production des équipements industriels.

"Nous accordons à la coopération algéro-américaine un intérêt particulier, compte tenu du caractère stratégique qu'elle revêt et des opportunités d'affaires qui s'ouvrent à l'Investissement direct étranger (IDE), particulièrement aux entreprises américaines souhaitant investir en Algérie, notamment dans les domaines de la production et des services", a déclaré M. Ait Ali Braham lors de sa participation, par visioconférence, à la conférence "Discover global markets", qui se tient du 7 au 9 octobre dans la capitale de l'Etat d'Indiana aux Etats-Unis.

Ainsi, les entreprises américaines sont appelées à saisir les opportunités qui s'offrent dans le secteur de l'industrie en Algérie où seront encouragées, en particulier, à déployer des activités intenses en technologie et à participer au développement de l'ingénierie de fabrication d'équipements industriels, souligne le ministre.

Dans ce cadre, M. Ait Ali Braham a rappelé que les relations algéro-américaines s'étaient renforcées, depuis plusieurs années, par des accords conclus dans plusieurs domaines.

Il s'agit notamment de l'accord portant établissement de la Commission économique mixte algéro-américaine, l'accord sur l'encouragement et la protection réciproque des investissements, qui organise les couvertures d'assurance, de réassurance et de garanties accordées aux investissements américains en Algérie et l'accord-cadre sur le commerce et l'investissement (TIFA), signé en 2001.

S'ajoutent à cela, le protocole d'accord dans le domaine de la biotechnologie et de la production de médicaments, signé en juin 2011, le dialogue stratégique entre les deux pays, initié en 2012, et la création de la Chambre américaine de commerce en Algérie, agrée le 03 avril 2018.

Evoquant les opportunités qui s'offrent dans les domaines de la production, le ministre a souligné que l'Algérie était portée sur le développement de l'investissement dans plusieurs domaines tels que les technologies de l'information et de la communication, les composants électroniques et les biotechnologies.

Le développement de l'investissement lié à l'efficacité énergétique, à la préservation de l'environnement et la promotion de la fabrication des équipements destinés aux énergies renouvelables constituent également un "véritable défi" de l'Etat algérien à court terme, note encore le ministre.

S'agissant de la propriété intellectuelle, M. Ait Ali Braham a réitéré l'engagement de l'Algérie dans ce domaine, en collaboration avec les organismes internationaux, particulièrement, l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) qui inaugurera prochainement son sixième bureau extérieur au monde et son premier en Afrique à Alger.

"Cette installation est un signal fort pour vous investisseurs, et dénote de la détermination de l'Algérie à se positionner comme un pays leader en la matière, en Afrique et dans la région MENA", soutient-il.

Interrogé sur le niveau de l'industrialisation en Algérie et à la place occupée par rapport à d'autres marchés de la région, le ministre a estimé que l'industrie algérienne se positionnait en Afrique comme un pays "très avancé" sur plusieurs segments industriels, à l'instar des industries mécaniques, sidérurgiques, métallurgiques et de l'industrie de transformation agro-alimentaire.

"Cependant, beaucoup d'opportunités et de ressources restent inexploitées, ce qui fait de l'Algérie, un marché à investir. C'est à cet effet, que j'espère vivement que suite à cette conférence, beaucoup de projets de partenariats entre nos entreprises et les votre se concrétiseront", a-t-il indiqué.

En réponse à une autre question sur le niveau de compétence de la main d'oeuvre algérienne, le ministre a souligné que l'Algérie disposait d'une main d'œuvre "jeune et qualifiée" ainsi que des coûts de facteurs de production compétitifs et avantageux.

Rappelant la densité du réseau universitaire et d'établissements de formation professionnelle répartis à travers le territoire national, il a ajouté que l'Algérie était "un vivier de main d'oeuvre hautement qualifiée", et qu'elle était "prédisposée à recevoir un transfert de connaissance dans le domaine des technologies de pointe".

Organisée par le département américain du commerce, sous le thème "Opportunités de croissance dans le domaine de la fabrication intelligente", la Conférence "Discover Global Markets" est considérée comme un lieu d'échanges entre les plus grandes entreprises spécialisées dans les industries de pointe, les technologies intelligentes y compris les industries de véhicules, l'aérospatiale, le stockage de l'énergie et les énergies renouvelables.

Des entreprises venant de 40 pays prennent part à cette conférence virtuelle, marquée par la participation du Secrétaire du département américain du Commerce, Wilbur Ross.

Cette rencontre internationale est aussi l'occasion pour les participants d'explorer de nouveaux partenariats avec les responsables de sociétés basées aux Etats-Unis, qui cherchent à étendre leur distribution internationale et à développer des opportunités de partenariat.


source: ALGERIE PRESSE SERVICE

A voir aussi