Algérie:Industrie textile et cuir: vers la création de petits espaces destinés aux startup



Algérie:Industrie textile et cuir: vers la création de petits espaces destinés aux startup

Des petits espaces destinés aux startup et aux entreprises innovantes seront créés au niveau des zones industrielles afin d'élargir l'utilisation des technologies numériques dans l'industrie du textile et du cuir, a fait savoir mardi à Alger le ministre de la Micro entreprise, des Startup et de l'Economie de la connaissance, Yassine Djeridene.

S'exprimant à l'occasion de l'ouverture de la 4ème édition du Salon international du textile, habillement, cuir et équipements (TEXTYLE EXPO), M. Djeridene s'est félicité de la forte participation des startup à cette manifestation (plus de 18 entreprises), affirmant que son secteur allait accompagner ces entreprises qui veulent mettre à profit leurs innovations dans le domaine de l'industrie du textile et du cuir, notamment sur le plan des modes de fabrication ou pour la diversification des matières premières.

Rappelant que l'industrie du textile et du cuir était une activité stratégique au regard des exigences du marché algérien et des courbes de consommation, en hausse d'année en année, il a souligné que la capacité de production nationale peut satisfaire 12 %  seulement des besoins du marché, d'où le recours à l'importation.

Dans ce cadre, le ministre a fait savoir que son secteur entendait contribuer à l'augmentation du rendement et de la performance des industries du textile et du cuir, et ce à la faveur de la "création en collaboration avec les ministères de la Solidarité, de la Formation professionnelle et du Travail d'un écosystème intégré et complémentaire à même d'assoir une petite industrie du textile dont l'organisation repose sur un cahier de charges, outre la relance du principe du microcrédit et du fonds de la Zakat".

Il est également question dans ce cadre d'accompagner et de former les jeunes compétences dans divers domaines liés à l'industrie pour une meilleure maîtrise des normes de qualité et des technologies de l'industrie textile et du cuir, le premier objectif étant de former une jeune élite de cadres et de professionnels capables de gérer les nouveaux métiers qui s'inscrivent dans le cadre de l'économie du savoir, a poursuivi le ministre.


Lire aussi: Industrie textile et cuir: redynamiser l'activité pour encourager la production et limiter l'importation


Il est prévu également le développement des centres de recherche dans ce domaine, notamment en matière des fibres synthétiques fabriquées à partir de dérivés pétroliers et l'industrie des textiles intelligents, et ce en vue de valoriser les déchets de l'industrie de raffinage du pétrole, en les réservant au secteur du textile et les peaux de moutons pour l'industrie du cuir.

M.Djeridene a souligné que son secteur œuvrera à encourager les ingénieurs, les techniciens et universitaires fraichement diplômés et porteurs de projets à créer des startups, et à les accompagner notamment en matière de paiement électronique de e-commerce.

Il a ajouté que tous ces axes permettront de réduire la dépendance à l'étranger et à limiter l'importation, en sus de réorienter la devise vers l'investissement dans d'autres domaines.

Le coup d'envoi de la 4e édition du Salon international du textile, du cuir et de l'habillement (Texstyle EXPO) prévu du 25 au 27 février a été donné, mardi à Alger, avec la participation de plusieurs pays, à savoir l'Inde, la Turquie, le Bangladesh, le Pakistan, le Maroc, la Tunisie et des pays européens.

Le Salon a vu la participation d'un nombre important d'entreprises algériennes publiques et privés, spécialisées dans l'industrie textile et du cuir.

Le Salon se veut une occasion pour les entreprises algériennes de rencontrer des sociétés étrangères et favorise les chances d'établir des relations de coopération et de partenariat.


source: ALGERIE PRESSE SERVIVE

A voir aussi