Algérie- Espagne : volonté d'amorcer un saut qualitatif dans les relations économiques



Algérie- Espagne : volonté d'amorcer un saut qualitatif dans les relations économiques

ALGER- Les opérateurs économiques algériens et espagnols participants, jeudi à Alger, au Forum d'affaires algéro-espagnol ont fait part de leur volonté d'amorcer un saut qualitatif dans les relations commerciales et d'investissements entre les deux pays, soulignant les riches opportunités de partenariat, en dépit des difficultés imposées par la pandémie coronavirus.

A ce propos, le président de la Confédération des industriels et producteurs algériens (CIPA), Abdelwahab Ziani a affirmé que l'Algérie, s'offrant comme la porte de l'Afrique, constituerait "le meilleur partenaire" pour l'Espagne.

Le secteur des hydrocarbures est considéré jusqu'à présent l'épine dorsale de la coopération économique entre les deux parties, a-t-il rappelé, assurant que cette coopération devrait être désormais durable et basée sur une vision à long terme, à travers la mise en place de projets de partenariat en matière d'industrialisation et de développement local des activités de production.

Pour sa part, le président du Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja (CEIMI), Kamel Moula a mis l'accent sur l'importance d'aller au-delà du volet commercial dans la relation économique entre les deux parties, en ce sens qu'"il ne faudrait pas considérer l'Algérie comme un simple marché de consommation mais un véritable partenaire et travailler dans le cadre d'une coopération mutuellement bénéfique".

Présent également au forum, le président de la Confédération algérienne du patronat-citoyen (CAPC), Mohamed Sami Agli a mis l'accent sur l'importance de la stabilité qui règne en Algérie et les incitations récemment intégrées dans le cadre réglementaire, car étant autant de facteurs attirants aux yeux des investisseurs espagnols.

Dans ce sens, il a plaidé pour la relance du Conseil d'affaires algéro-espagnol, créé en 2018 et susceptible de rapprocher les opérateurs de leur pays et de les booster vers la réalisation des projets sur le terrain.

Intervenant aux travaux du forum, le président de l'Union nationale des entrepreneurs publics (UNEP), Lakhdar Rekhroukh a fait part du climat approprié et des conditions nécessaires à la relance du secteur du bâtiment et des travaux publics offerts en Algérie, invitant les entreprises espagnoles à y prendre part à travers des investissements en termes de matériaux de construction ou encore de projets d'infrastructure et d'habitat.

Les investisseurs pourront également tirer profit des nombreuses opportunités de travail offertes sur le marché national, notamment dans le domaine de l'énergie solaire et de l'agriculture pour lesquels les Espagnols possèdent l'expérience requise, a-t-il souligné.

Les Présidents Directeurs Généraux (Pd-g) et représentants des grandes entreprises économiques en Algérie relevant des secteurs public et privé, ont présenté des exposés sur leurs activités et projets programmés, ainsi que sur les opportunités de partenariat possibles avec l’Espagne.

Il s'agit des responsables du Groupe des industries métallurgiques et sidérurgiques Algérie (IMETAL), le Groupe Elec El Djazair, le Groupe Agro-Industriel AGRODIV et le Groupe en cimenterie et en matériaux de construction "les Frères Souakri".

Pour sa part, le Président de la Confédération espagnole des entreprises (CEOE), Antonio Garamendi s'est félicités des discours tenus par les deux Gouvernements, qualifiant le forum d'importante opportunité, notamment au vu de la conjoncture actuelle de l’économie dans différents pays du monde.

Estimant que la coopération entre les entreprises espagnoles et algériennes est en mesure de jouer un rôle important dans la reprise économique des deux pays, le président de la CEOE a appelé à intensifier les efforts pour diversifier les projets d’investissement en Algérie dont le volume s’est élevé, en 2018,à plus de 318 millions d’euros.

Le représentant de la société espagnole énergétique Repsol, Javier Abejon Arrate, a réitéré l’engagement de sa société à poursuivre le développement du partenariat énergétique en Algérie, rappelant sa "forte" présence dans le pays, notamment à travers cinq champs en partenariat avec Sonatrach.

Dans le secteur des Finances, les deux représentants des banques "Banco de Sabadell" et "CaixaBank", ont assuré de l’intérêt que portent leurs banques respectives à opérer en Algérie qui représente un marché très prometteur, ont-ils ajouté.

A rappeler que plus de 550 sociétés mixtes algéro-espagnoles opèrent en Algérie, d’après les chiffres fournies par l’attaché commercial de l’ambassade d’Espagne en Algérie, Victoria Laso de la Vega.

En 2019, le volume des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Espagne s’est élevé à près de 7 milliards USD, dont 3 mds USD d’exportations algériennes constituées essentiellement des hydrocarbures.


source: ALGERIE PRESSE SERVICE

A voir aussi