Algérie - Entre spéculation et régulation, la différence est de taille (Contribution) Soyez le premier à commenter!

  • 28 août 2017 / Actualité / 478 / Emerging Africa


Algérie - Entre spéculation et régulation, la différence est de taille (Contribution) Soyez le premier à commenter!

Aïssa Manseur, l’expert agricole évoqué et critiqué par le Pr Slimane Bedrani à propos de la notion de spéculation lui répond : les spéculateurs ne peuvent en aucun cas être des régulateurs. Il persiste et signe : les spéculateurs doivent être combattus par les moyens de la loi.

 

En terme économique La spéculation favorise la formation de monopoles, la régulation consacre l’installation de la concurrence effective, loyale et durable.  En terme plus simple et plus général, la régulation permet de corriger les instabilités des marchés en assurant leurs approvisionnement régulier en produits pour éviter les pénuries, la spéculation conduit au stockage ‘’ non innocent’’  des produits en vue de créer les pénuries et vendre plus cher !

En outre, la régulation est un dispositif qui se base sur des textes réglementaires et des actions légales, la spéculation s’exerce dans l’irrégularité, l’arbitraire et l’illégalité ! Comment peut-on alors assimiler  la spéculation à la régulation ? Dans une contribution parue dans Le Maghreb Emergent  le 27 Aout 2017, un professeur de l’Ecole nationale supérieure agronomique d’Alger dans laquelle il nous fait savoir ce que veut dire la spéculation.

 Il se demande pourquoi, dans une contribution au même magazine, j’ai fustigé les spéculateurs et les rendant responsables de l’envolée des prix des produits agricoles sur les marchés. Il  s’interroge également sur le fait de ne pas reconnaitre le ‘’rôle régulateur du spéculateur et donc son rôle bénéfique pour l’économie’’

Le spéculateur comme agent économique bénéfique, j’en doute et je ne pourrai jamais adhérer à cette thèse! La spéculation consiste en le détournement des productions agricoles et accentue l’envolée des prix, ce qui nuit considérablement au pouvoir d’achat des ménages

La spéculation sur les produits agricoles n’a de but que l’enrichissement au détriment des consommateurs pour qui, du cette pratique malsaine, l’accession aux produits essentiels de leur alimentation est devenu une lutte quotidienne ! Cette pratique est condamnable parce que les spéculateurs n’agissent pas en faveur de l’économie nationale, ils activent dans l’obscurité sans aucune existence juridique ou fiscale.

 

Des agents perturbateurs du marché

 

Ce sont des agents perturbateurs des marchés, des clandestins dont le seul souci est le gain et l’enrichissement illégale, les producteurs et les consommateurs ne doivent pas les remercier comme préconise ‘’étrangement’’ l’auteur.  Ils ne peuvent que détester ces intrus qui leur rendent la vie de plus en plus difficile. Car ils profitent des situations difficiles des producteurs et perturbent l’acquisition des vivres pour les consommateurs.

 Alors que dans le monde entier ces pratiques sont condamnables, l’auteur propose de remercier  les spéculateurs et surtout de les laisser en paix ! Ces derniers doivent être fiers et surtout réconfortés !  L’expert agronome – conseiller à l’export   persiste et signe : la spéculation sur les produits agricoles affectera davantage la notion de la sécurité alimentaire dans notre pays, le phénomène doit être éradiqué et anéanti par la force de la loi 

 

(*) Expert agronome – conseiller à l’export

 


source: maghreb emergent

A voir aussi