Algerie:Energie, accélérer la mise en production des gisements non développés



Algerie:Energie, accélérer la mise en production des gisements non développés

ALGER- Les participants à un atelier sur le développement des ressources énergétiques, organisé dans le cadre de la conférence nationale sur la relance économique, ont souligné la nécessité d’accélérer la mise en production des gisements non développés.

Parmi les recommandations phares de cet atelier, présidé par le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, figure la nécessité d’accélérer la mise en production des gisements non développés « en urgence » pour renouveler les réserves en pétrole et gaz, et ce, au-delà des efforts de recherche.

Les participants ont également appelé à activer la mise en application de la nouvelle loi 19-13 sur les hydrocarbures pour relancer les travaux de recherche en partenariat, destinés à couvrir l’ensemble du domaine minier algérien, renouveler les réserves en hydrocarbures et assurer la sécurité énergétique du pays à long terme.

Dans le domaine de la recherche, et afin d’alléger la pression sur Sonatrach, il a été proposé de faire appel à des études de faisabilité (plans de développement préliminaires) financés par des bureaux d’études spécialisés, et dont le coût est récupérable sur la cession des études aux compagnies pétrolières en compétition.

Appelé communément « Etudes multi-clients », ce procédé pourrait aboutir à de nombreux partenariats sans aucune participation de la Sonatrach et permettre le développement de l’équivalent d’environ 10% des réserves actuelles, expliqué le rapport final de l’atelier.

Les experts ont aussi conclu que Sonatrach devrait se concentrer, par ailleurs, sur les actions en matière d’amélioration des taux de récupération sur les gisements en cours d’exploitation.

L’accélération du démarrage des investissements lourds prévus par la Sonatrach dans le domaine de la pétrochimie, afin d’entrainer les investissements qui viennent en aval de ces derniers, notamment les projets de polypropylène, méthanol et dérivés a également été recommandée par les experts et participants de cet atelier.


source: fibladi news

A voir aussi