ALGERIE:ÉCONOMIE DE L’EAU DANS LES USAGES DOMESTIQUES L’appui de l’UE à l’ADE

  • 11 novembre 2020 / Actualité / 300 / Emerging Africa


ALGERIE:ÉCONOMIE DE L’EAU DANS LES USAGES DOMESTIQUES L’appui de l’UE à l’ADE

Les experts du projet WES (Appui dans les domaines de l’eau et de l’environnement dans le voisinage sud de l’instrument européen de voisinage), financé par l’Union européenne (UE), entendent aider l’Algérienne des eaux (ADE), en proposant des mesures visant à économiser l’eau dans les usages domestiques et à sensibiliser les ménages et la population de manière générale à l’utilisation rationnelle des ressources en eau.

L’Algérie est un pays en grande partie aride ou semi-aride, où les ressources en eau renouvelables sont extrêmement rares. “Le volume d’eau disponible par an par habitant ne dépasse pas 600 m3, ce qui signifie que le pays se trouve structurellement dans une situation de stress hydrique”, souligne un communiqué sur le projet WES. “Dès lors, une gestion vertueuse de ces ressources limitées s’impose, qui passe notamment par la réalisation d’économies d’eau en ce qui concerne les usages domestiques”, souligne-t-on.

Au cours de la réunion de lancement de l’activité qui s’est déroulée en ligne avec différents experts du projet WES et représentants de l’ADE et du ministère des Ressources en eau, Farid Kardache, de l’agence de l’ADE de la région de Tizi Ouzou, a expliqué que ce projet serait mis en œuvre dans une zone-pilote, à savoir la wilaya de Béjaïa, dans la ville de Remala, qui compte plus de 10 000 habitants.

Cette zone-pilote a été choisie car elle se compose d’un environnement bâti de différents types, villas, maisons d’habitation et autres bâtiments, et connaît, en été notamment, de fréquentes pannes d’approvisionnement en eau. Une enquête sera menée auprès de différents foyers de Remala pour avoir une meilleure idée de la manière dont l’eau est utilisée, et pour quels usages, dans un contexte domestique.

Elle tentera également de déterminer l’attitude des habitants à l’égard de mesures d’économie d’eau. Matthew Bullock, expert international des questions d’eau, qui dirigera cette activité, a tenu à souligner que “l’enquête avait également pour but de révéler quel était le pourcentage d’eau consommée comme eau potable, si l’on considère que la plupart des volumes utilisés dans un foyer le sont pour des usages, tels que le ménage, la vaisselle et la lessive”.

Sur la base des réponses recueillies dans l’enquête, l’équipe du projet WES proposera différentes mesures visant à optimiser l’utilisation de l’eau et à réaliser des économies d’eau, et travaillera à sensibiliser les ménages au rôle qu’ils ont à jouer dans une gestion adéquate des ressources en eau, notamment en adoptant des mesures d’économie d’eau. Cette activité est la deuxième activité mise en œuvre en Algérie dans le cadre du projet WES.

“Actuellement, dans une autre zone de la région de Tizi Ouzou, une équipe d’experts aide les agents de l’ADE à réaliser un diagnostic de rendement de l’eau non facturée, afin de renforcer la capacité de l’établissement public national à réduire les pertes en eau”, indique le communiqué.

Pour le professeur Michael Scoullos, chef de l’équipe du projet WES, “il est essentiel de s’orienter vers une gestion vertueuse de ressources limitées en eau, sans compter qu’il est de bonne pratique d’économiser l’eau dans les usages qu’on en fait à la maison.

Dans le cadre de cette activité du projet WES, diverses mesures d’économies d’eau seront proposées, ainsi qu’une action de sensibilisation des usagers à leur consommation d’eau”. Le projet WES dans les pays du voisinage sud de la Méditerranée vise à protéger l'environnement et à améliorer la gestion des ressources en eau rares dans la région méditerranéenne. 
 


source: liberte

A voir aussi