Algérie: Digital African Summit: le renforcement de la coopération numérique africaine une nécessité



Algérie: Digital African Summit: le renforcement de la coopération numérique africaine une nécessité

 Le renforcement de la coopération africaine en matière de numérisation a été vivement recommandé mercredi au deuxième jour du Digital African Summit qui se tient au Centre international des conférences Abdellatif-Rahal (CIC, Alger).

"Les initiatives interafricaines en matière de numérisation sont déterminantes pour l'avenir de l'Afrique. La responsabilité de réduire la fracture numérique incombe uniquement aux pays africains", a indiqué d’emblée le ministre de la Numérisation et des Statistiques, Hocine Cherhabil, dans sa communication intitulée "Gouvernance".

Intervenant devant un panel d’acteurs africains du secteur, de responsables onusiens et du corps diplomatique accrédité en Algérie, le ministre a, ainsi, "vivement recommandé de poursuivre le processus d'intégration africaine notamment à travers l'entrée en vigueur de l'Accord relatif à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) et de renforcer l’infrastructure au titre de l'initiative du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD)".

"Il s’agit notamment du projet de la dorsale transsaharienne de fibre optique reliant l’Algérie au Nigeria, qui contribuera au développement de la digitalisation sur le continent", a-t-il ajouté, tout en rappelant que l'Algérie a rempli ses obligations à travers le déploiement du câble en fibre optique, permettant d’acheminer l’internet très haut débit, jusqu’à sa frontière sud avec le Niger.

De son côté, le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi Triki, a affirmé que l’évènement a été l’occasion de réunir en un même lieu les acteurs nationaux du secteur et ceux venants d’autres pays africains autour de la thématique du développement de la numérisation dans le continent.

Il a, à cette occasion, mis en avant les avancées notables en Algérie constatées dans la numérisation de l’administration, son interopérabilité et les facilitations introduites par l’outil numérique dans tous les domaines, appelant les acteurs algériens et ceux d’autres pays africains à coopérer davantage afin de réussir ensemble la transformation numérique du continent.

Le ministre délégué auprès du Premier ministère chargé de l'Economie de la connaissance et des Startups, Yacine Oualid El Mahdi, a présenté, pour sa part, l’expérience algérienne en matière de promotion des startups et les efforts du gouvernement consentis dans ce domaine.

Il a notamment mis en avant les différentes mesures et dispositions au profit des startups afin de leur permettre de contribuer efficacement au développement socio-économique et technologique de l'après Covid-19.

Intervenant dans un panel sur le thème de la numérisation en Afrique, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en Algérie, M. Voho Sahi Alphonse, a indiqué que l’Algérie dispose de potentialités importantes notamment de nombreuses entreprises activant dans le secteur du numérique affirmant que son pays était "prêt" à accueillir les investisseurs algériens activant dans les technologies de l’information et de la communication.

Le président de l’organisation des professionnels des TIC au Sénégal, Antoine NGoma, a, pour sa part, indiqué que "l’Afrique a un grand besoin de la technologie algérienne en matière de numérisation", appelant à "travailler ensemble pour la mise en place d’un marché numérique commun afin de réussir la digitalisation en Afrique".

Plus de 1.200 décideurs, une centaine d’entreprises et startups exposantes, issus d'une vingtaine de pays d'Afrique et du monde, participent au "Digital African Summit", du 31 mai au 2 juin, avec pour objectif de regrouper les acteurs africains du secteur pour envisager ensemble l'édification de projets futuristes sur le continent et ailleurs dans le monde.


source: aps.dz

A voir aussi