Algérie-Conseil d'affaires algéro-saoudien : Des rencontres bilatérales entre les représentants d'entreprises des deux pays

  • 06 décembre 2018 / Actualité / 26 / Africa-Bi1


Algérie-Conseil d'affaires algéro-saoudien : Des rencontres bilatérales entre les représentants d'entreprises des deux pays

Des représentants de plus de 100 entreprises algériennes et des responsables de 50 entreprises saoudiennes activant dans différents domaines économiques ont examiné, lors des rencontres bilatérales (B2B) tenues lundi à Alger en marge des travaux du Conseil d'affaires algéro-saoudien, les opportunités de partenariat et de coopération existantes dans les deux pays. 
Ces entreprises œuvrent à nouer des relations de coopération et à relancer des partenariats dans différents domaines, dont notamment le développement agricole, l'investissement foncier, les industries chimiques, l'entrepreneuriat, la technologie verte, et les mines. 
Les entreprises algériennes ont exprimé, lors de ces rencontres, leur souhait de développer des partenariats gagnant-gagnant avec leurs homologues saoudiens, principalement dans les énergies renouvelables, les industries agroalimentaires, le marketing et la gestion touristique, la fabrication des produits médicaux, les industries de base et les industries chimiques. 
Pour leur part, les entreprises saoudiennes ont exprimé leur souhait d'investir notamment dans les domaines des hydrocarbures, des mines, des engrais phosphatés, du carton, des industries agroalimentaires, de l'aviculture, de l'électroménager, des produits plastiques et du textile. 
Par ailleurs, le président de la Chambre algérienne du commerce et de l'industrie (CACI), Mohamed Laid Benamor a appelé à libérer le commerce et l'investissement dans les deux pays et à fournir les conditions nécessaires permettant l'aboutissement des projets portés par les hommes d'affaires des deux pays. "Nous avons réussi à donner une forte dynamique à la coopération bilatérale dans plusieurs domaines, d'autant plus que les deux pays ciblent les marchés régionaux et les pays voisins, ainsi que d'autres pays du monde". 
De son côté, M. Al Abidi , président des Chambres saoudiennes, a indiqué que le renouvellement des rendez-vous bilatéraux entre les entreprises des deux pays a permis la création et le déploiement d'un grand nombre de mécanismes au service du partenariat économique que les deux parties désirent édifier. 
Selon M. Al Abidi, les secteurs du commerce, d'industrie et d'investissement, dans les deux pays, aspirent à tenir des rencontres, activer les échanges commerciaux et à relever les défis qui se posent aux différents niveaux. 
L'intervenant a fait part de son vœu de voir ces rencontres directes entres les sociétés saoudiennes et algériennes aboutir à des accords qui contribuent au développement des relations économiques entre les deux pays et leur donner davantage d'élan. 
Il a adressé, dans ce cadre, une invitation aux hommes d'affaires algériens pour visiter le Royaume d'Arabie Saoudite, pour rechercher des partenaires et examiner l'éventualité d'établir des partenariats avec les différentes entreprises saoudiennes. 
Les rencontres bilatérales se poursuivent entre les entreprises des deux pays en vue de déterminer les intérêts, d'autant que les entreprises saoudiennes avaient fait part de leur disposition à assurer toutes les facilitations indispensables à leurs homologues algériennes, afin de mener à bien ces partenariats. 
Les échanges commerciaux entre les deux pays, au cours des dix (10) premiers mois de l'année 2018 se sont élevés à 571 millions USD, soit en hausse de 77,29% , par rapport à la même période de 2017. Au cours des dix (10) premiers mois de 2018, le volume des exportations algériennes vers l'Arabie Saoudite a atteint 3 millions USD, contre un volume de 560 millions USD d'exportations saoudiennes vers l'Algérie. Les travaux de la 12e session du Conseil d'affaires algéro-saoudien ont été tenus en marge de la visite du Prince héritier, l'Emir Mohammed Ben Salmane en Algérie.

Augmentation prévisible des flux d'investissements saoudiens 
Le président des Chambres saoudiennes, Sami Al Abidi a fait état, lundi à Alger, d'une augmentation prévisible des flux d'investissements saoudiens vers l'Algérie lors des prochaines années, précisant que le secteur de l'industrie devrait récolter la plus grande part. 
"Nous nous attendons à de grands flux d'investissements saoudiens vers l'Algérie et le secteur de l'industrie devrait en récolter la part du lion, de même que nous prévoyons des investissements prometteurs dans les secteurs de l'agriculture et du Tourisme", a déclaré M. Al Abidi lors des travaux du Conseil d'affaires algéro-saoudien. 
Les opérateurs algériens et saoudiens ont examiné les opportunités d'investissement et de partenariat. Pour M. Al Abidi, les projets réalisés ou en cours de réalisation ou encore les projets prévus augmenteront incontestablement les importations algériennes vers le continent africain et même d'autres pays, ce qui lui permettra d'enregistrer une hausse dans sa balance commerciale. Le responsable saoudien a fait état, par ailleurs, de la disposition de son pays à apporter l'expérience, la technologie et les techniques aux opérateurs algériens dans le cadre de l'échange d'expertises et l'accompagnement de l'investissement. L'Algérie et l'Arabie saoudite, étant les plus grands et riches pays arabes, se doivent de hisser leurs relations économiques au niveau de leurs liens politiques, a estimé M. Al Abidi rappelant que son pays est le plus grand investisseur dans le monde arabe. Pour le président des Chambres saoudiennes, le volume des investissements entre les deux pays ne doit pas être en dessous de 10 milliards USD eu égard aux moyens disponibles et la volonté exprimée par les hommes d'affaires des deux pays. 
Le gouvernement saoudien a créé, récemment, un Fonds pour le développement industriel visant à soutenir les projets des investisseurs saoudiens à l'étranger et offrant des montants supérieurs à ceux proposés par les banques et ce, sur la base d'une étude de dossiers, a fait savoir M. Al Abidi ajoutant que ce dispositif encourage les opérateurs saoudiens à investir davantage hors le Royaume. 
Pour sa part, la directrice générale de la Chambre algérienne du commerce et de l'industrie, Mme Behloul Ouahiba a indiqué que cette réunion visait à concrétiser des contrats de partenariat entre les entreprises des deux pays dans le cadre du principe gagnant-gagnant. 
Les négociations en cours entre les opérateurs algériens et saoudiens, dans le cadre des rencontres d'affaires (B2B) tenues lundi, portent sur plusieurs questions dont principalement l'échange d'expériences et de technologies dans 5 secteurs clés à savoir la pétrochimie, les médicaments, l'agriculture, l'industrie et le tourisme, a-t-elle ajouté. 
Affirmant que le domaine de l'investissement demeure ouvert à d'autres créneaux, elle a assuré que les 5 secteurs susvisés font l'unanimité des opérateurs économiques des deux parties. 
La même responsable a indiqué que les discussions sur l'échange de technologies auront lieu dans le cadre des négociations portant sur les différents avantages et facilitations. 
Les opérateurs économiques des deux pays ont échangé en outre leurs points de vue sur les voies et moyens à même d'intensifier les investissements. 
Pour sa part, le gérant de la compagnie pétrolière "Ecit", M. Tayeb Ayech a proposé la conclusion d'un accord de partenariat avec la partie saoudienne dans le domaine des énergies renouvelables. 
Il a parlé également au nom des hommes d'affaires de Souk Ahras désireux de créer une unité de production des fromages dans la wilaya, considérée comme premier producteur de lait frais au niveau national, ainsi qu'une autre unité de fabrication des huiles industrielles. 
De son côté, la directrice de l'entreprise "El Mouhit" spécialisée dans le commerce, les engins industriels et les pièces de rechange, Mme Melizi Rym a appelé à la mise en place d'un partenariat dans son domaine de spécialité. Pour sa part, l'opérateur en industrie du textile, Yazid Bahlouli a exprimé son souhait d'importer les matières premières de l'Arabie saoudite et de réaliser un projet en partenariat pour la fabrication des fibres textiles en vue d'approvisionner les usines du textile en Algérie, affirmant, à ce titre, que l'unité de fabrication pourra alimenter plusieurs marchés étrangers, à l'instar de la Tunisie et de l'Italie. 
Au terme des travaux, les deux parties ont signé le procès-verbal de la réunion du Conseil d'affaires algéro-saoudien et affirmé la poursuite des efforts pour promouvoir les investissements et le commerce entre les deux pays.
 


source: LE MAGHREB

A voir aussi

Aucun autre Article dans cette catégorie