Algérie: BTPH, appel à la révision du Code des marchés publics



Algérie: BTPH, appel à la révision du Code des marchés publics

Les représentants des associations professionnelles activant dans le domaine du Bâtiment, des Travaux publics et de l’Hydraulique (BTPH) ont appelé, mardi à Alger, à l’accélération de la révision du Code des marchés publics et à son actualisation de concert avec de tous les acteurs du secteur.

Lors de leur intervention devant la commission de l’Habitat, de l’équipement, de l’hydraulique et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée populaire nationale (APN), les associations professionnelles ont insisté sur l’importance de combler "les lacunes" contenues dans le Code des marchés publics, notamment celles relatives au cahier de charges qui constituent désormais "un véritable obstacle" pour les entrepreneurs.

A cet effet, le président de l’Union générale des entrepreneurs algériens (UGEA), Abdelkader Lagrab a appelé à la révision des articles 59, 60 et 72 du Code des marchés publics, insistant sur l’importance d’adapter les textes aux exigences de la réévaluation des projets, vu le changement des coûts induits par la hausse des prix des matériaux de construction.

Il a plaidé, dans ce sens, pour la création d’un observatoire national de l’entrepreneuriat chargé de l’évaluation des compétences et capacités des entrepreneurs algériens et de leur participation aux efforts de développement national.

Dans le souci de permettre la poursuite des projets et leur achèvement dans les délais fixés, le même responsable a appelé à la création d'une commission de règlement des contentieux entre les entrepreneurs et l'administration au niveau local avec pour objectif de trouver des solutions à l'amiable sans recourir aux tribunaux.

Il a appelé, en outre, à la mise en place "d'une loi sur la sous-traitance" pour la protection des droits des entreprises activant dans ce domaine notamment celles créées via l'Agence nationale d'appui et de développement de l'entrepreneuriat (ANADE) (ex-ANSEJ).

Pour sa part, le président de l'Union nationale du patronat et des entrepreneurs (UNPE) , Mohamed Yazid Miliani, a souligné la nécessité pour les entrepreneurs de bénéficier de facilitations et d'incitations financières notamment au niveau des banques dans l'objectif de réaliser leurs projets de développement.

De son côté, le président de la Confédération générale du patronat du BTP, Hakim Damou, a insisté sur l'impératif d'accorder un temps "suffisant" à l'entrepreneur pour la réalisation de ses projets, particulièrement l'étape des études.

Intervenant à cette occasion, le président de l'Organisation algérienne de protection et d'orientation du consommateur et son environnement (APOCE) a exprimé le mécontentement des citoyens concernant la qualité des travaux dans la réalisation de certaines structures, appelant à la recherche d'une formule permettant d'introduire le facteur de la qualité dans la relation entre l'entrepreneur et les autorités locales.

Enfin, le président de la commission de relogement, d'équipement, d'irrigation et d'aménagement urbain, Rachid Dekhli, a affirmé que toutes les préoccupations de ces associations professionnelles devront être soulevées aux secteurs concernés afin de trouver les solutions propices au service du citoyen et de l'entrepreneur".


source: aps.dz

A voir aussi