Algérie: Blida/alphabétisation, un programme spécial au profit de la femme rurale



Algérie: Blida/alphabétisation, un programme spécial au profit de la femme rurale

Un programme "spécial" d’enseignement au profit de la femme rurale de la wilaya de Blida est en cours d’élaboration, dans l’optique d’un renforcement des qualifications et d’accompagnement professionnel, apprend-on de l'antenne locale de l’Office d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes.

Ce programme est destinée, selon Mme Samia Ouali, cheffe de service de la formation pédagogique au niveau de l'antenne de l'office à Blida, à assurer un soutien à la femme rurale pour l’acquisition de nouvelles qualifications professionnelles qui cadrent avec ses besoins et facilite son intégration dans le domaine de l’investissement.

S’inscrivant dans le cadre des efforts déployés par l’office, en vue de lutter contre l’analphabétisme et le développement de l’enseignement pour adultes, ce programme spécial va permettre à la femme rurale d’acquérir des connaissances adaptées à ses futurs choix professionnels, a expliqué Mme Ouali.

En prévision de son entrée en application, l’antenne locale de l’office nationale d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes de Blida a entamé une enquête sociologique dans le but d’identifier les domaines qui intéressent le plus la femme rurale, a signalé Mme Ouali

Elle a précisé que ladite enquête démontre une prédominance de l’activité agricole (apiculture et aviculture) chez la femme rurale, et, en second lieu, la préparation des pâtes traditionnelles, devançant les autres activités féminines traditionnelles, telles que le tissage ou la couture.

Dans le but de les aider à monter leur projet d’investissement, des créneaux horaires seront réservés dans le programme d’enseignement pour "vulgariser" les différents dispositifs de soutien à la création de micro-entreprises, a fait savoir Mme Ouali

 

Affluence mitigée au sein des classes d’alphabétisation, conséquence de la Covid-19

 

Les effectifs des classes d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes ont enregistré un "net recul", depuis l’apparition de la pandémie du Covid-19, principalement dans les zones d’ombre de la wilaya de Blida,  engendrant la fermeture de certaines classes, faute d’un nombre suffisant d’apprenants, a déploré, Mme Ouali.

Autre facteur à l’origine de cette régression, le manque de personnel d’encadrement pédagogique, dont l’effectif a connu également une baisse notable, au cours de cette période, puisqu’il est comptabilisé, aujourd’hui, 195 encadreurs, contre 256, en 2019, a-t-elle fait observer.

Conséquence de cette baisse d’effectif, la fermeture de plusieurs classes d’alphabétisation, situées dans les zones d’ombre des communes de Chréa, Souhane dans les hauteurs de la commune de Blida, a indiqué cette responsable qui fait état, toutefois, d’un "regain" d’intérêt observé chez les jeunes et les adolescents, qui ont interrompus leurs cursus scolaires, pour les classes d’alphabétisation.

Une tendance qui s’explique, selon Mme Ouali, par l’opportunité d’obtention d’un certificat d’enseignement de base qui leur permettant, soit de reprendre leur cursus, par correspondance, soit d’intégrer, plus tard, un centre de formation professionnel et décrocher un diplôme.


source: aps.dz

A voir aussi