Algérie:Assemblées FMI/BM, Benabderrahmane prend part à une réunion des gouverneurs arabes



Algérie:Assemblées FMI/BM, Benabderrahmane prend part à une réunion des gouverneurs arabes

ALGER - Le ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a pris part jeudi, par visioconférence, à la réunion des Gouverneurs Arabes avec le président du Groupe de la Banque Mondiale, Davis Malpass, indique un communiqué du ministère.

Cette réunion habituelle, tenue dans le cadre de la participation du ministre aux Assemblées Annuelles du Groupe de la Banque Mondiale (BM) et du Fonds Monétaire International (FMI), a constitué une plateforme d’échange et de partage, à travers laquelle les ministres des Finances arabes ont exprimé leurs préoccupations sur les questions de développement, selon le communiqué.

Les discussions ont porté essentiellement sur les principaux défis auxquels les pays arabes sont confrontés, dans un contexte marqué par l’expansion de la pandémie de la COVID-19 dans le monde, qui a eu des répercussions non négligeables surleurs économies.

La réunion a été aussi une opportunité pour cerner les principaux domaines pourlesquelles la BM peut apporter son appui, notamment en matière d’allégement de la dette au profit des pays surendettés, de promotion du secteur privé et des PME, de création d’emploi et de transformation économique, de renforcement des capacités dans le domaine de la Fintech et de déploiement de la numérisation dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

Dans son intervention, M. Benabderrahmane, qui est le gouverneur pour l’Algérie auprès de la BM, a salué les efforts louables déployés par le Groupe de la Banque pour accompagner les pays membres à surmonter les effets de la pandémie de COVID-19.

Il a également souligné que cette institution a "fait preuve d’une forte réactivité et flexibilité dans sa réponse à la crise, notamment à travers l’adaptation de ses instruments de financement, ainsi que l’intensification de son assistance technique".

Par ailleurs, le ministre a indiqué que "bien que sa dette extérieure soit insignifiante, l’Algérie accorde une attention particulière à la problématique de la soutenabilité de la dette des pays en développement".


source: ALGERIE PRESSE SERVICE

A voir aussi