Algérie: 50 millions de dinars alloués par le FNRSDT pour le financement de 25 projets Recherche scientifique



Algérie: 50 millions de dinars alloués par le FNRSDT pour le financement de 25 projets  Recherche scientifique


Le Fonds national de la recherche scientifique et du développement technologique (FNRSDT) a alloué une enveloppe de 50 millions de dinars pour le financement de 25 projets de recherche scientifique, a indiqué, samedi à Alger, le directeur de la recherche scientifique et du développement technologique au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelhafidh Aourag. 
Dans une déclaration à la presse en marge de la signature de contrats de financement de projets réalisés par des enseignants chercheurs au niveau de certains laboratoires universitaires, M. Aourag a affirmé qu'une enveloppe de 50 millions de dinars (5 milliards de centimes) a été consacrée au financement de la première étape de ces projets, dont le délai de réalisation est de trois ans.
Les thèmes portent sur la santé humaine, la protection alimentaire, les technologies modernes, le traitement des déchets, la pollution de l'environnement, les TIC, la préservation des manuscrits et le patrimoine algérien. Le même responsable a fait état de 300 demandes de financement de projets présentées par des laboratoires de recherche, précisant que 25 répondant aux conditions requises ont été retenus. Soulignant que l'étude des demandes de financement des projets est prise en charge par le comité sectoriel permanent, M. Aourag a expliqué que les projets de recherche doivent avoir un impact socioéconomique.
Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique vise, à travers ce financement, l'encouragement de la recherche scientifique et «la valorisation des résultats de la recherche scientifique dans le domaine soci-économique», se félicitant à cette occasion de la réponse des partenaires économiques en matière de conclusion de conventions de coopération.
De son côté, le secrétaire général du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Salah Seddiki, a mis en avant la «nouvelle approche» visant à financer directement le doctorant en prenant en compte le domaine de la recherche et ses objectifs, sans préciser la valeur financière de ce financement.
 


source: El Watan

A voir aussi