Afrique: Doing Business L’Afrique subsaharienne enregistre un nouveau record de réformes

  • 03 novembre 2017 / Actualité / 555 / Africa-Bi1


Afrique: Doing Business L’Afrique subsaharienne enregistre un nouveau record de réformes

L’Afrique subsaharienne confirme son engagement pour l’amélioration de l’environnement des affaires. Pour la deuxième année consécutive, les économies de la région détiennent le record du nombre de réformes, selon la dernière édition du rapport Doing Business du Groupe de la Banque mondiale. «Le nombre total de réformes introduites l’an dernier ressort à 83, contre 80 l’année précédente, ce qui porte à 798 le nombre de réformes enregistrées ces 15 dernières années dans les 48 économies de la région couvertes par le rapport Doing Business», souligne dans un communiqué l’Institution de Bretton Woods. Selon la Banque mondiale, l’Afrique subsaharienne est globalement la région la plus représentée dans le classement 2018 des pays les plus réformateurs, avec trois pays placés dans le top 10 mondial : le Malawi, le Nigeria et la Zambie.

Au Malawi, les quatre réformes mises en œuvre ont sensiblement amélioré l’obtention de prêts, grâce à l’adoption d’une nouvelle législation qui définit clairement les règles de faillite et à la création d’un bureau de crédit. Au Nigéria, les améliorations portent à la fois sur l’obtention de prêts, le bureau de crédit autorisant désormais les emprunteurs à consulter leurs dossiers, et sur la création d’entreprises, l’introduction de timbres fiscaux électroniques ayant accéléré l’enregistrement des documents. En Zambie, l’obtention de prêts a également progressé, avec l’adoption d’une loi sur les biens meubles et la création d’un registre des nantissements.

La Banque mondiale indique que, globalement, l’essentiel des efforts de réforme en Afrique subsaharienne a porté sur le commerce transfrontalier et la création d’entreprises (15 réformes dans chacun de ces domaines), devant l’obtention des permis de construire, la région étant à l’origine de 64% des réformes mises en œuvre dans ce secteur dans le monde (14 sur 22). 

Dans le classement mondial de Doing Business, l’économie la plus performante de la région sur l’environnement des affaires reste Maurice qui se positionne au 25e rang, devant le Rwanda (41) et le Kenya (80). «Les efforts de réforme de l’Afrique subsaharienne méritent largement d’être soulignés quand on sait que la région est le théâtre de multiples crises... Nous espérons que cette dynamique vertueuse en faveur de l’esprit d’entreprise se poursuivra, car elle est essentielle pour relever le défi de la création d’emplois, notamment pour les millions de jeunes hommes et femmes que compte la région», a déclaré Rita Ramalho, directrice par intérim du Groupe des indicateurs mondiaux de la Banque mondiale, qui prépare ce rapport. Les experts de la Banque mondiale précisent, toutefois, que le raccordement à l’électricité reste l’un des grands points faibles de l’Afrique subsaharienne : en moyenne, il faut 115 jours pour accéder à l’électricité, contre une moyenne mondiale de 92 jours. 


source: Le Matin

A voir aussi

Aucun autre Article dans cette catégorie